Des nouvelles des Fraternités 2 : Pendant le confinement, la solidarité ne s’arrête pas !

Foyer de Grenelle : la continuité pendant le confinement.

Après avoir essayé de maintenir un temps la plupart des activités, la pression du gouvernement nous a obligés aussi à fermer nos portes.
Le manque de bénévoles disponibles a également obligé à réduire même ce que nous pensions indispensable : la domiciliation (Dom’ Grenelle et Dom’ Asile) et les petits déjeuners.
MAIS nous maintenons cette activité une heure lundi et jeudi matin, avec un “guichet” de distribution et quelques tables éparses dans le jardin (merci, Seigneur, pour ce beau printemps !) en profitant pour distribuer nos stocks de denrées. Ils sont peu nombreux à en profiter, pour l’instant : les déplacements à Paris sont difficiles, lorsqu’on n’a pas une dérogation liée à un domicile ! Même si nous mettons un tampon du Foyer sur les documents que nous leur distribuons.
Nous maintenons aussi une permanence téléphonique aux mêmes jours, pour la domiciliation, mais c’est pour dire poliment que la distribution du courrier est arrêtée…
Chaque responsable d’activité a pris ses dispositions. Voici, par exemple, celles du FLE et de l’ASL : “les cours et les ateliers d’ASL Migrants se sont terminés vendredi dernier ; les formatrices du vendredi ont expliqué la situation, l’annulation de la sortie au théâtre du Châtelet, et la fermeture des cours et ateliers à ceux qui étaient présent, et j’ai confirmé à tous par SMS. Je leur envoie à chacun un message de soutien toutes les semaines ; les cours de l’après-midi se lancent dans les cours à distance… je vais voir si j’arrive à faire quelque chose, mais j’ai peur qu’ils aient la tête ailleurs”.

Je manque un peu de renseignements sur la jeunesse, et notre toute nouvelle responsable famille a du mal à rester en contact avec des gens qu’elle ne conna pas encore…
Christophe Verey, équipier pasteur du Foyer de Grenelle.

Foyer protestant de la Duchère : La contamination de la fraternité !
Nous voici devant un double défi, d’une part mettre tout en place pour éviter la propagation du coronavirus, d’autre part lutter contre l’isolement et le désarroi des personnes fragilisées (au niveau de leur santé mais aussi au niveau de leur situation administrative sociale ou économique, ou sur le plan psychique et spirituel) en restant en lien avec elles autant que possible.
Ainsi l’accueil du Foyer est physiquement fermé au public et donc toutes les réunions sur place sont reportées. Cependant, nous mettons en place un accueil écrivain  public  par téléphone. La porte d’entrée est fermée, mais chacun-e peut appeler 04 78 35 30 66, ce qui signifie qu’à ce numéro, il y aura toujours une personne de permanence pour répondre, du lundi au vendredi midi, de 9h30 à 12h00 et de 14h à 17h. Les demandes d’un accompagnement juridique  pour les personnes migrantes seront transmises à l’équipe CIMADE de la Duchère, et les demandes pour des questions liées à la santé à Audrey BORNE.

Des flyers informant de cette permanence téléphonique ont été distribués dans toutes les boîtes aux lettres de l’immeuble d’à côté. Et quelques habitants ont proposés de le diffuser dans leur entourage.
Parallèlement, une veille téléphonique proactive est organisée ;  nous allons téléphoner régulièrement à quelques personnes que nous savons isolées ou fragilisées, et à toutes celles qui nous seront signalées. Merci à chacun-e de nous signaler  les personnes de son entourage (voisins ou autres) qui seraient dans le besoin. Nous ferons alors appel à la solidarité des uns et des autres.
our toute autre information relative au Foyer et à ses activités, consulter notre site nouvellement créé en suivant ce lienhttps://missionpopulaire.org/foyer-protestant-de-la-duchere/

 Les personnes sont souvent très reconnaissantes d’être appelées par d’autres, et elles se mettent à leur tour à téléphoner à des voisins qu’elles savent seuls. Ainsi se tisse une communauté de partage : les angoisses s’expriment, les soucis familiaux aussi qui reviennent comme en boomerang au moment où on se retrouve seul face à soi-même. Et les plaisirs de partager un jeu, une lecture ou une recette. On s’efforcera ainsi d’accompagner par téléphone ou via internet les personnes qui appellent, et pour les démarches qui nécessitent un rdv sur place, il faudra reporter à plus tard.
S’il est important de lutter contre la contamination du covid 19, il est tout aussi nécessaire d’œuvrer à la contamination de la fraternité et de tout faire pour qu’elle soit contagieuse à distance et qu’elle se multiplie.

Christian BOUZY pasteur-directeur du Foyer protestant et Isabelle Sagnard, présidente

Maison Verte : ne pas léser les domiciliés.

Malgré la fermeture de l’ensemble des activités de la Maison Verte (ateliers socio linguistiques, soutien scolaire, Accueil social, tri des vêtements, vestiaires, braderies et cultes), en accord avec un petit groupe de 5 bénévoles et avec le président, nous avons décidé de faire un service minimum pour les domiciliés . Ainsi nous distribuons le courrier une fois par semaine : le mercredi de 16h à 19h, avec des règles de précaution :
– Les domiciliés ne sont pas accueillis dans la salle Rochat mais n’entrent que dans le SAS de la Maison verte au maximum 5 par 5.
– Des tables sont mises au niveau du rideau pour faire guichet (le rideau reste à moitié fermé) : les domiciliés posent leur pièce d’identité sur la table, les bénévoles vérifient l’identité sans prendre la carte dans les mains, puis posent le courrier sur la table en prenant soin d’éviter tout contact. Ils prennent leur courrier puis sortent.
– Il n’y a pas café, ni de collation.
– Il n’y a pas d’accompagnement administratif, d’inscription ou de renouvellement à la domiciliation.
Seuls les bénévoles qui ne prennent pas les transports en commun, qui ont moins de 80 ans et qui n’ont pas de maladie chronique sont autorisés à se rendre à la Maison verte. Ils viennent trier le courrier le lundi et le mercredi matin puis le distribuent mercredi après-midi.
J’ai été touchée par l’investissement des bénévoles non à risque qui se sont engagés à fonctionner ainsi jusqu’à la levée du confinement. Également, de nombreux bénévoles m’ont informé de leur disponibilité en cas de besoin. Une belle solidarité s’est miseen place pour ne pas léser nos domiciliés.
Laetitia Bastien, équipière directrice de la Maison Verte

Carte postale de la Frat’aire du Pays de Montbeliard

Bonsoir aujourd’hui j’ai quitté mon confinement de télétravail pour passer à la Frat relever le courrier et faire des copies des attestations de déplacement  avec icônes que j’ai faites.

J’en ai déposé dans les pharmacies du quartier et de la ville, initiative très chaleureusement accueillie sur le quartier. Les appels téléphoniques  ont permis de garder le contact avec ceux qui commencent déjà à saturer de la proximité avec leurs ados ou jeunes adultes qui voudraient sortir et qui font la gueule. Difficile de trouver une occupations pour s’isoler un peu lorsqu’on habite au 8 ième étage d’une tour. Des parents s’inquiètent pour les devoirs des enfants : comment faire avec 4 enfants, un seul ordinateur et pas d’imprimante ? “Nos enfants n’ auront pas les mêmes chances pour l’après virus que ceux qui ont chacun un ordi et chacun sa chambre ” me disait une maman ce matin.

On prend des nouvelles des malades du covid ou ceux qui souffrent d’autres pathologies et donc classées personnes à risque. On croise des voisins, on apprend à parler plus fort parce qu’à quelques mètres les uns des autres. Beaucoup ont pensé au repas qui devait avoir lieu ce midi à la Frat et ont dit comme cette habitude de convivialité leur manque déjà…
Véronique Megnin, équipière de la Frat’aire ‎

Carte postale de la Miss Pop de Trappes

Ce matin, je suis sortie pour récupérer des packs de lait chez des bénévoles (merci Annick et Alain) et les apporter à l’hôtel social du Pavillon bleu où les vivres commencent à manquer. J’ai donc sorti mon attestation et j’ai coché la case “assistance à personne vulnérable”, mais comme je travaille dans le social, je me suis dit que je pouvais aussi cocher la case “travail” … La nourriture étant vitale pour les personnes que nous accompagnons, j’ai aussi coché la case “courses de première nécessité” puis la case santé “pour les mêmes raisons”… Il restait la case sport… Comme les packs de lait sont un peu lourds et qu’il faut les transporter, je pense que j’ai fait un peu de sport, j’ai donc aussi coché la case sport ! Voilà … Pour aujourd’hui, une seule attestation multifonction !
Amitiés à toutes et tous, prenez soin de vous
Valérie Rodriguez, équipière directrice de la Miss Pop de Trappes

Retrouvez tous les jours un dessin de Pierre Hedrich, dessinateur pour Présence et réforme sur sa page Facebook.