Assemblée générale 2019 : En mutation pour porter un christianisme social contemporain.

La Mission Populaire Évangélique de France a tenu le samedi 25 mai à la Fraternité de la Belle de Mai à Marseille, sa première assemblée générale selon les nouveaux statuts adoptés l’an dernier. La veille, les membres de la Mission Populaire ont célébré avec les habitants du quartier, les bénévoles, les salariés et les partenaires de la Fraternité, les 140 ans de la présence de la Miss Pop à Marseille. Une fête joyeuse, colorée, musicale et gourmande, sur le thème «140 ans de diversité ». L’assemblée générale était constituée pour la première fois, conformément aux statuts adoptés en 2018, de deux catégories d’adhérents : des personnes morales (les 12 Fraternités du Mouvement) et des personnes physiques, plus les représentants des personnes morales associées (EPUdF et UEPAL). Toutes les Frats étaient représentées, et le nombre de personnes physiques présentes et représentées dépassait largement le quorum nécessaire. Malgré un temps limité, les débats ont été riches et approfondis aboutissant à l’adoption d’une « Feuille de route » pour la période 2019-2022 qui affirme la volonté, « dans une société   sécularisée et marchande, de valoriser la recherche de sens et la spiritualité, dans une société concurrentielle qui isole les individus, d’offrir des formes de vie communautaire et inventer des solidarités sociales nouvelles pour réduire les fractures sociales, dans une société des inégalités admises et de la crise climatique, de répondre au désir de justice porté à la fois comme protestation et comme proposition ». Cette « Feuille de route » fixe l’objectif et précise les moyens nécessaires pour que la Mission populaire soit « un Mouvement où la personne humaine est au centre et le pouvoir d’agir  de chacun(e) est pris en compte et valorisé », « un Mouvement fondé sur le partage des savoir-faire et des expériences », « un Mouvement de débats et de convictions qui favorise à la fois le témoignage de l’Évangile dans le respect de toutes et tous et l’expression des convictions sociales, spirituelles et politiques de chacun(e) », « un Mouvement de  plaidoyer et d’engagement sur les sujets d’actualité de notre société à partir de la réalité vécue au sein des fraternités et enrichis par leurs engagements et expertises ». Enfin elle affirme que la Mission Populaire veut être « un Mouvement financièrement solide et solidaire et disposant de moyens financiers et immobiliers à la hauteur de ses ambitions ». Les échanges sur les travaux en cours dans les domaines des finances et de l’immobilier, ont dit la conviction que la MPEF devait faire évoluer son organisation dans une démarche de solidarité à laquelle chacun sera bien associé. Un nouveau Comité National a été élu, suivant les nouveaux statuts, avec notamment 12   personnes soutenues par les Frats, dont la moitié de nouveaux et le pasteur Olivier BRES a été reconduit dans sa fonction de président du Comité National. L’Assemblée Générale s’est aussi réjouie d’apprendre que les postes d’équipiers-directeurs à Rouen et à Paris-Maison Verte seraient pourvus dès cet été, par des laïcs engagés dans le    projet de la Miss Pop. La Mission Populaire poursuit donc sa mutation avec la volonté de porter un christianisme     social contemporain, soucieux de répondre aux enjeux sociaux, politiques et environnementaux. La MPEF se prépare pour qu’en 2022, elle puisse fêter ses 150 ans avec une assurance renouvelée dans ses convictions spirituelles et ses engagements politiques et sociaux. Paris, le mercredi 29 mai 2019 Retrouvez tous les documents de l’Assemblée-générale. Ci-dessous, la feuille de route qui a été adoptée. Réunie en assemblée-générale le 25 mai à Marseille, la Mission populaire évangélique de France a adoptté se “Feuille de route 2019-2022”. La Mission Populaire Évangélique se réforme pour mieux assurer sa vocation de Mouvement et consolider notre vision commune :
  • dans une société sécularisée et marchande, valoriser la recherche de sens et la spiritualité ;
  • dans une société concurrentielle qui isole les individus, offrir des formes de vie communautaire, inventer des solidarités sociales nouvelles pour réduire les fractures sociales ;
  • dans une société des inégalités admises et de la crise climatique, répondre au désir de justice porté à la fois comme protestation et comme proposition.
Nous voulons renforcer la solidarité entre nous pour que chaque Fraternité et le Mouvement dans son ensemble assument le désir et la nécessité d’articuler les dimensions sociales, politiques et spirituelles. Nous voulons développer de nouvelles manières d’être fidèles à notre projet de « vivre et manifester l’Évangile » au cœur d’une société déchirée. Nous voulons dessiner la façon dont nous pouvons mieux nous entraider et dont le Mouvement peut être le creuset d’une dynamique collective. Cette feuille de route s’articule autour de 5 objectifs. Elle fait suite au texte d’orientation voté à l’Assemblée Générale 2018 et aux travaux menés avec les présidents(es), trésoriers(ères) et équipiers(ères) des Fraternités. Elle permet d’afficher pour notre Mouvement un horizon vers lequel nous voulons évoluer dans la perspective du 150ème anniversaire de la Mission Populaire en 2022.  Nous voulons être ensemble : 1 – Un Mouvement où la personne humaine est au centre et le pouvoir d’agir de chacun(e) est pris en compte et valorisé. Au sein des Fraternités, les compétences, les savoirs et les expériences des équipiers(ères), présidents(es), trésoriers(ères), membres du CA, bénévoles et personnes accueillies doivent être reconnus et utilisés au mieux.  Ceci doit permettre à chacun d’être plus à l’aise dans ses responsabilités et de susciter de nouveaux engagements dans la gouvernance des Frats et du Mouvement.  Suggestions d’actions pour mieux prendre en compte les ressources humaines :
  • Mieux identifier les besoins de formation au sein des Fraternité
  • Renforcer la capacité du Mouvement à accompagner ses membres 
  • Soutenir toutes les initiatives d’éducation populaire qui favorisent la capacité à agir de chacun(e)
  • Effectuer un travail sur le statut et la rémunération des équipiers et autres salariés.
Suggestions de moyens humains et/ou matériels :
  • Une commission formation aux missions mieux définies associant des compétences extérieures
  • Programmation d’un plan de formation sur 3 ans
2 -Un Mouvement fondé sur le partage des savoir-faire et des expériences. Ce partage permettra aux équipiers(ères), présidents(es), trésoriers(ères), membres du CA et bénévoles de se sentir partie prenante du mouvement et soutenus(es) dans leurs responsabilités spécifiques. Suggestions d’actions pour mieux développer ce partage :
  • Développer l’échange d’expériences et de pratiques entre les Fraternités
  • Poursuivre les rencontres périodiques de travail entre élus nationaux et responsables locaux
  • Continuer à collecter des savoir-faire partageables et des projets associatifs locaux et à rechercher des personnes compétentes
  • Organiser des rencontres thématiques (ex : vêtements, FLE, accueil, fracture numérique…)
  • Travailler sur le modèle économique des Frats
  • Réfléchir à ce qu’il est nécessaire de mutualiser en matière de gestion administrative et financière
  • Mutualiser certaines fonctions de gestion administrative et financière.
Suggestions de moyens humains et/ou matériels :
  • La nouvelle constitution du Comité National avec davantage de personnes impliquées dans les Frats
  • Un intranet facilitant l’échange des documents collectés. (Catalogue des ressources, des savoir-faire, des projets associatifs locaux, les documents nationaux ……)
  • La désignation au sein du Comité National d’un binôme référent pour chaque Fraternité
  • Un mi-temps salarié chargé de la communication et de l’animation théologique
  • Mutualisation de la gestion : faut-il prévoir un mi-temps Miss Pop au siège pour porter cette responsabilité ?
  • Proposer à la commission des présidents et trésoriers de travailler sur ce point.
3 – Un Mouvement de débats et de convictions qui favorise à la fois le témoignage de l’Évangile dans le respect de toutes et tous et l’expression des convictions sociales, spirituelles et politiques de chacun(e).  Ainsi des partages inter-convictionnels enrichiront la vie de nos communautés.   Suggestions d’actions pour permettre à notre mouvement de mieux avancer dans ce domaine :
  • Collecter ce qui est déjà mis en œuvre dans chaque fraternité          
  • Développer les rencontres avec les Églises locales et autres groupes religieux voisins et associations
  • Renforcer la réflexion théologique
  • Ouvrir nos communautés à la connaissance d’autres confessions
Suggestions de moyens humains et/ou matériels :
  • Un mi-temps salarié chargé de la communication et de l’animation théologique
  • Des fiches pratiques de propositions
  • Le renouvellement de la commission théologique avec des missions mieux définies associant des participants « internes et externes ».          
4  – Un Mouvement de plaidoyer  et d’engagement sur les sujets d’actualité de notre société à partir de la réalité vécue au sein des fraternités et enrichis par leurs engagements et expertises. Suggestions d’actions pour faciliter cette communication :
  • Favoriser l’organisation de débats pour faire émerger une réflexion et une analyse des situations à partir de la réalité et de l’engagement de terrain
  • Discerner les thèmes majeurs et constituer des éléments documentaires pour un plaidoyer auprès des acteurs et responsables politiques et économiques.
  • Préciser les responsabilités/délégations dans la prise de parole publique.
Suggestions de moyens humains et/ou matériels :
  • Une équipe communication animée par le Secrétaire Général
  • Le journal « Présence », un site internet, une “newsletter”, une communication sur les réseaux sociaux et leur mise à jour régulière par le chargé de la communication et de l’animation théologique
  • Proposer des débats thématiques aux journées de rentrée, offrant aux fraternités des sujets d’action et des outils de réflexion
5 – Un Mouvement financièrement solide et solidaire et disposant de moyens financiers et immobiliers à la hauteur de ses ambitions.  Cela permettrait aux Fraternités de développer et d’améliorer la qualité et la pérennité de leurs actions et au Mouvement de soutenir celles qui en ont besoin et d’imaginer de nouveaux projets. Suggestions d’actions pour améliorer notre gestion financière :
  • Poursuivre la réforme immobilière engagée pour dégager des ressources à partager
  • Construire de nouvelles règles de contribution des Frats à la vie commune du Mouvement
  • Adapter nos pratiques de gestion administrative et financière aux standards des associations qui font appel à la générosité du public 
  • Structurer un programme de collecte de dons individuels et institutionnels au niveau national
  • Appuyer les actions de collecte de dons des Fraternités
Suggestions de moyens humains et/ou matériels :
  • Structuration et organisation juridique de la gestion immobilière (Fondation, SCI, … ?)
  • Une commission immobilière pour continuer la réflexion et la mise en œuvre de la politique immobilière et suivre le travail du prestataire immobilier
  • Une commission technique de recherche de fonds et de développement
  • Une réorganisation des fonctions du siège de manière à faire face à ces nouveaux objectifs en matière de gestion administrative et financière et de recherche de fonds.
What do you want to do ?
New mail