La crise environnementale, les suicides en série à France-Télécom nous montrent comment la marchandisation sans limite du monde broie la nature et les hommes. Il y a urgence à y mettre un arrêt.

Comme nous le rappelle Paul Ricoeur, le souci du prochain ne passe pas uniquement par la relation interpersonnelle mais aussi par les institutions et particulièrement par les services publics.

C'est une nécessité de les défendre.

Tout cela, nous le disons aussi depuis nos pratiques de terrain et nos vécus. C'est pourquoi nous voulons insister sur l'urgence pratique et symbolique de bloquer la privatisation de La Poste.

Nous participerons au référendum organisé le 3 octobre par les associations, syndicats et partis politiques sur l'avenir de La Poste.

Nous voterons contre la privatisation.

Nous invitons à faire de même les personnes se reconnaissant dans le message de solidarité et d'amour du prochain qui nous interpelle dans les Evangiles.

Prise de position structures protestantes de solidarité