Avec d'autres chrétiens une réflexion a été menée, aboutissant à la décision de faire appel à la Mission populaire. Il ne s'agissait pas de faire du prosélytisme; mais bien d'être présents auprès de familles déracinées, à la recherche de nouveaux repères, arrivant dans une ville tellement nouvelle qu'elle était encore un vaste chantier. En somme, d'accueillir fraternellement de nouveaux voisins et de les aider dans la mesure du possible à bâtir ici leur lieu de vie.

Souhaitée, voulue, soutenue par les églises environnantes, la "Fraternité Mission populaire de Trappes" est toujours là (entre temps, l'ERVYS n'est plus une, mais trois églises).

En trente ans, nombre d'enfants sont venus faire leurs devoirs ou demander des explications ; des jeunes sont allés camper ou ont participé à des aventures mémorables ; des femmes ont eu l'occasion de sortir de chez elles et de découvrir la ville et la vie ; des adultes ont appris à lire, à écrire ou à parler français ou se sont initiés à l'informatique. La Miss Pop accueille aussi ceux qui recherchent un peu d'aide, ou simplement une écoute fraternelle, de la convivialité ou un endroit où faire une pause.

La plus grande richesse de ce lieu, c'est que chacun, qu'il vienne du Mali ou de Versailles, du Cambodge ou d'Elancourt, de Rambouillet ou de Turquie, chacun a ici la chance de rencontrer des gens venus d'ailleurs, et de découvrir d'autres langues, d'autres habitudes, d'autres histoires, d'autres cultures.

Samedi 21 mars les membres de l'association se sont réunis pour leur assemblée générale statutaire dans la salle Jean-Baptiste Clément, prêtée par la municipalité. Mais pour fêter ces trente ans de vie associative, la journée sait prolongée par une soirée familiale festive et conviviale, avec tous les amis, les anciens, les sympathisants, les voisins,... Retrouvailles et découvertes, souvenirs et projets, photos ou films anciens et récents, chansons et poèmes, jeunes et moins jeunes... la soirée fut riche en émotions, en rencontres et en rires.